Méditations et Médit'actions


Le Body Scan

 

        Le corps est plus qu’un véhicule pour l’âme, c’est aussi un messager, un messager de notre Moi profond. En tant que tel nous nous devons de le respecter et plus, de l’aimer. Modifier son regard signifie prendre conscience de son existence en tout premier lieu. Pour ce faire, je conseille de prendre l’habitude d’observer les sensations internes que l’on ressent régulièrement. Cela peut se faire par des exercices de relaxation, de méditation ou autres pratiques de pleine conscience ou par certaines pratiques corporelles évoquées plus haut. Le Body scan est inspiré de plusieurs traditions.

 

L’objectif est de scanner son corps des pieds à la tête en adoptant une posture confortable, assise ou allongée. Enchainons plusieurs grandes respirations abdominales, focalisons-nous sur l’air qui entre par notre nez jusque dans l’abdomen et qui a pour effet de gonfler cette partie de notre corps à l’inspir[1]. Idem pour l’air qui sort de nous à l’expir. Après une dizaine de cycles respiratoires, nous nous sentons apaisés, notre mental se calme et nous pouvons porter notre attention sur notre corps. Commençons par les pieds, que ressentons-nous à cet endroit, quelle partie est en contact avec le sol, quelles sont les sensations qui s’en dégagent ? Avons-nous une impression de lourdeur, ou au contraire de légèreté, ressentons-nous des fourmillements ou une certaine neutralité dans cette zone ? [Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise sensation, pas de bonne ou de mauvaise façon de faire l’exercice.] Puis continuons de la sorte à remonter le long de notre corps en examinant zone après zone, partie après partie ; les mollets/tibias, les jambes, le bassin, le ventre, le dos, la poitrine, la gorge, les cervicales, la tête, le visage, etc. Arrêtons-nous sur chacune de ces parties et écoutons ce qu’elle a à nous dire. N’oublions pas de bien continuer à respirer. En cas de douleur dans une partie spécifique de notre corps, n’hésitons pas à lui poser la question du pourquoi de cette douleur et respirons plus intensément dans cette zone. Par exemple, si nous ressentons une douleur dans le milieu du dos, venons inspirer l’air par nos vertèbres dorsales à plusieurs reprises. La respiration consciente va avoir pour effet de soulager la zone douloureuse. Ne nous raidissons pas face à la douleur, cela la renforce. Par contre en acceptant qu’elle soit présente, en s’ouvrant à ce que notre corps vient nous raconter à cet endroit, la douleur va doucement s’apaiser. La réponse quant à la raison de notre douleur peut nous parvenir instantanément ou plus tard, restons simplement ouvert à la possibilité de la recevoir.

 

Le body scan est un exercice facile à mettre en œuvre qui peut durer le temps que nous souhaitons, il représente une agréable façon de prendre conscience, d’écouter et de converser avec son corps.

 

[1] L’inspir et l’expir doivent se faire par le nez si possible.


Écouter la voix du Cœur

 

        On peut entrer en contact avec son Cœur à tout moment en pratiquant l’écoute de son silence intérieur, en faisant des exercices de méditation ou de respiration. Je souhaite vous transmettre ici un petit exercice de connexion au Cœur tout simple afin de se mettre à son écoute.

 

          Installez-vous confortablement dans la position de votre choix, assis ou allongé, mais faites en sorte d’être aligné physiquement. Cela annonce votre souhait de vous aligner sur votre cœur. Fermez les yeux ou à défaut gardez les mi-clos. Portez votre attention sur votre respiration. Vous pouvez faire un bodyscan juste avant. Laissez venir dans votre tête les pensées et les émotions mais ne vous y accrochez pas, laissez-les défiler. Reportez toujours votre attention sur votre respiration. Prenez de plus en plus amples inspirations afin de faire venir le calme en vous, et expirez profondément. Observez cette sérénité qui s’installe, cette plénitude qui vous envahit, au gré des vagues de votre respiration. Portez ensuite votre attention sur votre cœur physique, c’est là aussi que ce trouve votre Cœur, votre Moi supérieur. Imaginez-vous être un récipient vide. En silence, ou à voix haute, demandez à votre cœur de s’exprimer, de vous parler. Demandez-lui s’il a des choses à vous dire, des conseils à vous donner. Et accueillez ce qui vient en idées, en pensées. Peut-être votre cœur fait-il le timide car vous ne l’écoutiez plus. Encouragez-le si vous ne l’entendez pas, il ne pourra rester muet bien longtemps. Prêtez attention même aux tous petits murmures. Quand vous le sentez, redevenez présent à votre globalité.

 

Parfois la voix du Cœur n’est pas celle qui s’exprime le plus fort. Il faut alors tendre l’oreille, passer outre le raffut que font nos pensées et nos émotions, pour entendre les sages conseils de son Cœur. Connecter son cœur permet de connecter les partie de soi les plus élevées. Cela permet aussi de sortir du mental.


Exercice de respiration consciente

 

       Souvent ce qui fait que nous sommes mal, que nous croulons sous le poids de nos pensées répétitives et que nous nous noyons dans nos émotions, c'est que nous respirons mal. Combien de fois, nous surprenons-nous à prendre une inspiration brusque, nous avions presque oublier de respirer. Hors respirer c'est la base de l'oxygénation du corps, du cerveau, du cœur, autant dire la base d'une bonne santé.

 

Je vous invite donc à vous installer dans la position de votre choix, mais en conservant un dos droit et aligné et à vous mettre à l’écoute de votre respiration. Si l’exercice dure 5 minutes, c’est déjà un temps où l’ensemble du corps aura été mieux oxygéné et c’est toujours cela de gagné ; sinon vous pouvez le prolonger comme bon vous semble. La meilleure position à mon sens est de s’asseoir en tailleur, ou sur une chaise, les deux pieds en contact avec le sol ; mais vous pouvez également être allongé si vous avez des douleurs par exemple. Vous pouvez aussi diffuser une musique relaxante si cela vous aide. Je le recommande pour les débutants.

 

Et puis amenez votre attention sur votre respiration. Prenez conscience de l’air qui entre dans vos poumons et qui en ressort. Prenez conscience du rythme de votre respiration et des sensations associées. Jusqu’où descend votre respiration dans votre corps ? Avec quelle partie de votre corps respirez-vous ? La poitrine, les côtes, le bas des côtes, le ventre, le dos, le périnée, les pieds ? Essayez de respirez tour à tour dans ces différentes zones. Vous aurez peut-être des pensées et des émotions qui vont surgir, ne vous jugez pas, laissez les passer et revenez toujours à votre respiration.

 

Après cet exercice vous devriez vous sentir apaisé, plus calme et plus présent à vous-mêmes. Renouvelez cette pratique aussi souvent que souhaité.


La respiration du prana

 

        Pour les Indiens et les clairvoyants, le prana (énergie de vie) se décline en minuscules particules de lumière (blanche à jaune dorée) emplissant l’air. L’exercice de respiration du prana consiste à s’installer confortablement dans la position de méditation de votre choix, accompagné de musique ou non.

 

Dans un premier temps, visualisez le prana tout autour de vous, en même temps que vous prenez conscience de votre respiration. Augmentez la profondeur de votre respiration progressivement, en prenant de plus longues inspirations et en expirant de plus en plus profondément. Continuez à visualiser (ou observer) le prana tout autour de vous. Cette vision est très réconfortante, l’air scintille tout autour de vous, c’est très beau. Puis placez votre conscience dans votre chakra racine et respirez des particules de prana par votre chakra racine. Voyez des particules de prana pénétrer dans votre chakra racine et nourrir cette partie de votre corps à chaque respiration, jusqu’à vous sentir rassasié de lumière. Puis faites de même avec votre chakra sacré et tous vos chakras jusqu’au chakra couronne. Restez le temps nécessaire sur chaque chakra, chacun peut avoir des besoins différents.

 

Après cet exercice, vous devriez vous sentir joyeux, léger et revigoré. Renouvelez cette pratique aussi souvent que souhaité.


Méditation d'ancrage

 

         La méditation d’ancrage est destinée à vous permettre de vous relier à la Terre. Cet exercice peut prendre de 5 à 15 mn selon le temps que vous avez à lui consacrer et l’habitude qui se met en place. Je préconise de le faire quotidiennement pendant au moins 21 jours si vous avez tendance à être trop dans votre tête, angoissé ou dans la rumination mentale permanente. Vous pouvez la faire aussi en fonction de vos besoins, dès que vous sentez que vous êtes trop absorbé par vos pensées. Adoptez une position en tailleur ou de préférence assis sur une chaise, les pieds en contact avec le sol.

 

Prenez plusieurs grandes respirations pour vous pacifier. Visualisez ensuite, à environ 30 à 50 centimètres au dessus de votre tête une boule de lumière pure, blanche et étincelante. Pendant le temps d’une inspiration (ou de plusieurs), faites descendre cette boule de lumière blanche le long de votre colonne vertébrale jusque dans votre bassin, au niveau de votre chakra racine. Voyez la boule de lumière blanche baigner votre chakra racine. Faites descendre deux filaments de lumière blanche, un dans chacune de vos jambes, en direction de vos pieds. Les filaments descendent le long de vos deux jambes et arrivent dans vos pieds, ils sortent par votre voute plantaire en direction du centre de la terre et s’enfoncent profondément tels des racines dans le sol. Yeux fermés, vous suivez leur progression vers le cœur de la Terre, traversant strate après strate, couche après couche terrestre. Ceux qui ont de bonnes capacités de visualisation pourront découvrir des paysages sous-terrestres insoupçonnés. Accueillez vos visions sans les juger, il se passe plein de choses sous nos pieds. Continuez votre descente vers le centre de la Terre le long de vos filaments de lumière. Voilà vous vous rapprochez, vous pouvez peut-être sentir la température qui se réchauffe, une certaine douceur dans l’air. Vous parvenez enfin au cœur de la Terre qui vous apparait sous la forme d’un énorme joyau rouge. Vos filaments de lumière plongent à l’intérieur de ce joyau et à son contact se teintent en rouge. Continuez de respirer profondément. Connecté au centre de la Terre vous refaites le chemin en sens inverse vers la surface en suivant l’énergie rouge qui remonte le long de vos filaments. Vous remontez strate après strate, couche après couche. Vos filaments se teintent de rouge au fur et à mesure de la remontée. Vous atteignez vos pieds puis remontez le long de vos jambes qui se teintent de rouge et vous parvenez dans votre bassin qui s’emplit de lumière rouge à son tour. Sentez la force, la sécurité que procure l’énergie de la Terre dans votre bassin. Respirez toujours profondément. A ce stade, faites remonter cette énergie dans votre cœur et sentez comme il se dilate. Remerciez l’énergie de la Terre, remerciez-là de nous supporter, de nous nourrir et renvoyez de l’amour à notre planète pour tout ce à quoi elle pourvoit dans notre vie.

 

Cet exercice vous permet de vous ancrer profondément et d’être donc beaucoup plus en conscience et en présence dans votre vie. C’est la garantie de passer une journée plus agréable et d’être plus efficace dans vos actions.